Bien choisir une assurance pour son vélo électrique

Qu’on l’enfourche pour ses déplacements quotidiens, son activité professionnelle ou sur pistes, lors de compétition, la pratique du vélo électrique présente, comme toute activité, quelques dangers. Dans le même ordre d’idée, comme tous les objets représentant un certain budget, le vélo à assistance électrique est fréquemment victime de vol ou de vandalisme. Pour ces deux raisons, il est judicieux de se pencher sur la nécessité de souscrire une assurance pour son VAE.

Je roule en vélo à assistance électrique, est-ce que je suis obligé de m'assurer?

Un vélo à assistance électrique est considéré, aux yeux de la loi, de la même façon qu’un simple vélo musculaire, il n’y a donc aucune obligation d’assurance imposée par le législateur. Cela étant, si le VAE dispose d’une puissance dépassant 250 watts ou d’une vitesse égale ou supérieure à 25km/h, c’est alors un speed bike, et il se range dans la catégorie cyclomoteur donc il nécessite une assurance spécifique.

Bien que la loi n’impose pas d’assurer un vélo électrique, il est néanmoins prudent de souscrire une garantie responsabilité civile, c’est-à-dire une assurance qui vise à prendre en charge les réparations ou les frais médicaux des dommages causés à autrui. Si, par exemple, en circulant à vélo électrique, vous percutez un piéton ou foncez dans un grillage, dans ces deux cas, votre responsabilité civile assumera les frais liés à l’accident.

Souvent, lorsque l’on souscrit un contrat habitation multirisque, la garantie responsabilité civile est incluse. En cas de sinistre, il faut le déclarer le plus rapidement possible à l’assureur.

Si je me blesse en roulant avec mon vélo à assistance électrique, que se passe t'il?

C’est un fait, avec l’augmentation du nombre de cyclistes, les accidents de la route à vélo sont aussi beaucoup plus nombreux. Les chutes et les collisions peuvent, malheureusement, parfois, avoir des conséquences dramatiques pour l’usager.
Il est possible de souscrire une assurance garantie accidents de la vie pour se prémunir en cas de blessure grave entraînant une invalidité partielle ou totale. Cette assurance pourra compléter l’indemnisation des éventuels soins non pris en charge par l’assurance maladie ou la complémentaire santé ainsi que prévoir un dédommagement pour les frais liés aux suites de l’accident comme la perte de revenus, par exemple, si la personne est en arrêt de travail.

Comme pour tous les contrats d’assurance, il faut bien examiner les différentes clauses et notamment les exclusions. L’assureur, peut, par exemple refuser de vous indemniser si vous conduisiez votre vélo à assistance électrique en état d’ivresse ou sous l’effet de stupéfiants, si vous n’avez pas respecté le code de la route ou que vous ne portiez pas de casque.
Enfin, là aussi, comme toujours, un regard rigoureux sur les montants couverts, les plafonds ou les franchises appliquées est nécessaire.

Je roule beaucoup avec mon vélo électrique.

Lorsqu’on utilise intensivement son vélo à assistance électrique, une assurance sur-mesure peut être envisagée. En effet, les personnes qui circulent à VAE chaque jour dans le cadre de leurs activités professionnelles ne sont pas couvertes par leur multirisque habitation, il convient alors de se tourner vers une assurance responsabilité civile professionnelle. Il existe, par exemple, des RC pro pour les coursiers et les livreurs à vélo. Elles permettent, comme pour une responsabilité civile personnelle, d’être couvert en cas de dommages matériels ou corporels causés à autrui. Souvent des formules englobant également la protection du vélo, la couverture des frais médicaux du coursier ou du livreur sont aussi proposées. Quand on sillonne les sentiers en mode compétition avec son VTT à assistance électrique, une assurance classique ne suffit pas. En effet, souvent, le VTTAE est rangé dans la catégorie sport dangereux par de nombreux assureurs. Cela étant si vous êtes licencié de la Fédération Française de Cyclisme (FFC) ou de la Fédération Française de Motocyclisme (FFM), vous bénéficiez d’une garantie incluse dans la licence. De même, les organisateurs de compétition souscrivent souvent des assurances de leur côté pour couvrir les participants.

Je stationne mon vélo électrique dans la rue.

Certaines assurances multirisque habitation incluent le vol du vélo à assistance électrique mais sous certaines conditions uniquement. Le vélo doit, par exemple, être dans un garage fermé, à l’intérieur du logement ou s’il est garé dans les parties communes d’un immeuble, elles doivent être sécurisées. On le disait plus haut, c’est essentiel de bien lire les modalités du contrat et d’en comprendre les spécificités, c’est, bien sûr, le cas lorsqu’il s’agit d’assurer sa maison et ses biens onéreux comme le vélo électrique. Une bonne idée pour s’y retrouver est de lire des avis d’assurés sur Green Opinion qui comportent, à la fois, un point de vue expert de l’assurance pour attirer l’attention sur les subtilités d’un contrat, et d’autre part, un regard consommateur, pragmatique qui répond aux questions que se posent de futurs assurés. Enfin, il existe des assurances spécifiques contre le vol, la casse et le vandalisme des vélos électriques. Il faut savoir que les assureurs appliquent un taux de vétusté, c’est-à-dire un pourcentage qui représente la baisse de la valeur du vélo à assistance électrique dans le temps. Souvent, le taux de vétusté est situé autour d’1% par mois cela signifie que si le vélo coûte 5000€ neuf, s’il est volé après 20 mois, il ne sera plus remboursé que sur la base de 4000€. L’autre point important, c’est que les compagnies d’assurance exigent souvent que le vélo soit attaché avec un certain type d’antivols et fournissent la liste de ceux qui sont homologués. Si le vélo n’est pas sécurisé avec un des antivols recommandés par l’assureur, en cas de vol, la garantie ne pourra fonctionner. Côté casse, l’assurance peut couvrir les frais de réparation ou de remplacement du vélo électrique voir la location d’un vélo de remplacement et même dans certains contrats, l’assistance et le dépannage, comme pour une voiture. Les prix varient en fonction des compagnies mais aussi de l’âge du vélo et de son modèle : un vélo de ville est moins cher à assurer qu’un vélo cargo ou un vtt électrique. Dans tous les cas plus le modèle est récent et plus il est onéreux, plus cela peut être valable d’assurer son vélo à assistance électrique.